PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Sur la trace de Jérémie Fischer...

S.Duron (Halte Nomade), MC Llorens ( VP culture) et J.Fischer
Jérémie Fischer, jeune illustrateur de 32 ans venu de Lyon sera le prochain artiste en résidence de territoire cet automne dans le cadre de...

Lire la suite

Régis Lejonc a commencé sa résidence de territoire

 La gentillesse au cœur de la résidence de Régis Lejonc  (septembre-décembre 2017)
Régis Lejonc en compagnie de Stéphane Duron, opérateur culturel de la résidence de territoire
«  Peintre, surtout illustrateur...

Lire la suite

Convention Territoire-Culture

C'est quoi la Résidence de Territoire ? 

La Résidence de Territoire, impulsée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et en partenariat avec la communauté de communes permet à un(e) artiste une immersion longue sur un territoire rural de la Région Occitanie.

Cet artiste travaille avec les habitants, les jeunes et les moins jeunes, et croise sa démarche de création avec la culture du lieu. C'est à travers le prisme d'un regard artistique décalé que les habitants redécouvrent leur quotidien.

Élisa Géhin et Mélusine Thiry, illustratrices et auteurs de littérature jeunesse, puis Guylaine Kasza, auteur et conteuse se sont succédées sur le territoire de l'aspétois en 2014, 2015 et 2016 pour ces résidences de territoire, avec La Halte Nomade comme opérateur culturel.

Cette convention Territoire Culture signée en 2014 continue en 2017  avec Régis Lejonc, auteur illustrateur et intègre l'action culturelle de la nouvelle communauté de communes. 

Prolongé pour une année supplémentaire la CTC permettra d'accueillir à l'automne 2018, Jérémie Fischer illustrateur.

Une entrée territoriale et politique

La direction régionale des affaires culturelles définit des lieux géographiques prioritaires en lien avec la préfecture de Région. Selon le Plan national de lutte contre l’exclusion et la pauvreté notamment, elle propose à ce territoire de périmètre défini, Pays ou communauté de communes, une présence artistique ou culturelle forte. Cette présence artistique ou culturelle s’appuie sur un contexte existant et sur une volonté politique du dit territoire. Il s’agit de prendre en compte un contexte historique, géographique et social et de contribuer au développement culturel du territoire. Chaque projet de résidence est un projet singulier et permet de réduire l’exclusion et les inégalités liées à l’art et à la culture. La résidence est menée à des fins d'éducation artistique et culturelle tout au long de la vie. La résidence ne se confond nullement avec une résidence de création puisqu'il n'y a ni enjeu de production ni commande d’œuvre.

Une présence artistique et culturelle forte

L’opérateur culturel choisi par la Drac pour son expertise porte la résidence qui a pour objectif de permettre au plus grand nombre la rencontre avec l’œuvre,  l’artiste,  la pratique artistique et la démarche de création ou avec la recherche si c'est un professionnel chercheur. C'est une résidence d'éducation artistique et culturelle  et/ou de création à condition que l'acte de création ou de recherche se fasse en lien avec les habitants. La production est de forme participative. Pour l'artiste ou professionnel résident il s'agit, plus particulièrement, de s'engager dans une démarche expérimentale d'action culturelle, et plus précisément d'éducation artistique et culturelle, donnant à voir et à comprendre la recherche artistique qui l'anime ainsi que les processus de création qu'il met en œuvre.

Le public

La résidence de territoire a pour objectif de fédérer des énergies, de croiser les publics et d’aller à la rencontre de nouveaux publics. Le public jeune (scolaires ou non) doit être une priorité ainsi que les personnes éloignées de l’art et de la culture : personnes hospitalisées, en situation de handicap, détenues, personnes en difficultés sociales... C’est avec les adultes encadrants que l’artiste travaille son projet d’action culturelle.

Un lieu de référence

Un lieu du territoire clairement défini devient le lieu central de la résidence le cas échéant.

Les partenaires

L’intercommunalité, l’opérateur culturel porteur du projet, la Drac sans exclure d’autres partenaires institutionnels voulant s’engager dans le projet. Une contractualisation de développement culturel sur trois ans  avec le territoire en lien avec les actions existantes permettra de  mettre en synergie les efforts politiques concernant cette volonté d'éducation artistique et culturelle.